Sentier des Vignes
>>
Accueil
>
A pied
>
Sentier des Vignes
Châteauroux-les-Alpes

Sentier des Vignes

Faune
Flore
Très facile
1h30
4,2km
+145m
-145m
Boucle
PR
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Balade au milieu des vignes et des terrasses agricoles.
Ce sentier passe à travers des cultures de vignes, rares dans les Hautes-Alpes.  De nombreuses terrasses agricoles marquent ainsi le paysage et témoignent de  cette culture. Au passage du torrent Mathéron, les vignes s'effacent pour laisser place à un mileu pastoral, avec vue sur la vallée de la Durance.

Les 8 patrimoines à découvrir
Géologie et géographie

Le plateau d’Herbonne

L'érosion et l'ablation des dépôts fluvio-glaciaires, déposés après le retrait des glaciers, entraînent la
formation de terrasses dont le plateau d'Herbonne constitue un des derniers vestiges dans la vallée
de la Durance.
Ces terrasses forment un promontoire tabulaire, limité par des parois verticales formées dans des matériaux fluvio-glaciaires cimentés au pied desquelles coule le torrent du Rabioux d'un côté et la Durance de l'autre côté. Ce Roc glaciaire est une formation typique de la vallée de la Haute-Durance, semblable au Roc d'Embrun ou à celui de Mont-Dauphin. Sa formation remonte à l'une des dernières époques glaciaires (-100 000 ans). À cette époque, le glacier de la Durance occupe toute la vallée.  Aujourd'hui, le roc présente sur son support en roches sédimentaires une végétation très caractéristique des pelouses steppiques.

lire la suite
Flore

Les vignes

A une époque, le bas du versant sud de Châteauroux-les-Alpes était couvert de vignes. La production de vin était une ressource importante pour les villageois. Celle-ci s’effondre à la fin du XIXe siècle, à cause d’insectes ravageurs, et de l’exode rural. Aujourd’hui même s’il y a peu de surfaces viticoles, le paysage de cette randonnée révèle de nombreuses traces de cette culture, avec les restanques encore visibles. 

lire la suite
Savoir-faire

Murs de soutènement

Les murs de soutènement sont réalisés en pierre sèche. On les appelle des restanques en Provence. Ils permettent dans les zones pentues de pouvoir mettre en place des terrasses de culture en retenant la terre. A l’époque, leurs constructions ont permis à des générations de vivre de leurs terres, devenues ainsi fertiles et cultivables. Aujourd’hui, de nombreux chercheurs et artisans essayent de se réapproprier cette technique ancestrale.
lire la suite
Flore

Pelouse sèche

Une pelouse sèche est un habitat de formations végétales rases, essentiellement composé de plantes herbacées. elles abritent une flore et une faune particulières, riches et diversifiée. Pour les oiseaux et certains groupes d’insectes, ce milieu est une vraie ressource alimentaire. Ces pelouses résultent de défrichements anciens. La plupart étaient entretenues par le pâturage, ce qui explique l’importance de l’activité pastorale pour maintenir le milieu ouvert et ainsi éviter son boisement.
lire la suite
Faune

Corridor écologique

Corridors écologique Faune/flore Les corridors écologiques sont des espaces qui servent de connexions entre les différents milieux. Ce sont en quelque sorte des chemins d’accès pour la biodiversité.  Ces zones permettent des conditions favorables aux déplacements de nombreuses espèces. Ces déplacements leur permettent de coloniser de nouveaux milieux pour subvenir à leurs besoins et donc stabiliser leur population. Les corridors représentent aujourd’hui un véritable enjeu à l’échelle nationale pour maintenir la biodiversité
lire la suite
Faune

Le Circaète Jean-le-Blanc

Ce rapace protégé peut atteindre 1.80m d'envergure. Il est recconnaissable par sa face ventrale blanche et sa grosse tête souvent marron chocolat. Il se nourrit surtout de reptiles qu'il chasse dans les zones steppiques, les garrigues, les friches, les milieux rocheux mais aussi en montagne jusque dans les pelouses alpines. Le nid, assez petit, est souvent bâti dans les pins. Il hiverne en Afrique subsaharienne d'où il ne revient que dans la dernière décade de mars.
lire la suite
Pastoralisme

Zone de pâturage

Le pastoralisme est une technique de gestion extensive. Le but est de conduire les troupeaux dans des zones « naturelles » pouvant leur procurer de la nourriture. Cette méthode permet de maintenir les milieux ouverts ce qui favorise une biodiversité spécifique. La bonne gestion d’un alpage doit permettre « d’exploiter » la ressource, sans compromettre sa régénération. Ses atouts sont nombreux aussi bien pour l’environnement, le bien-être des animaux que pour les éleveurs.
lire la suite
Faune

Truite Fario

La truite Fario est le poisson roi des cours d'eau de montagne, elle est présente des plus petits ruisseaux jusqu'aux grandes rivières comme la Durance. Sa robe varie en fonction du sexe, de l’âge et de son habitat. Sa couleur est le plus souvent brillante, argentée, parsemée de taches rouge-orangées.  Elle peut pondre de 1 000 à 2 500 œufs. Ce carnassier possède deux types de postes : celui de chasse où il attend que le courant lui apporte sa nourriture et un poste de repos, abrité du courant. Sa taille la plus courante est de 25 à 40 cm et il peut vivre une vingtaine d’années.
lire la suite

Description

Prendre le chemin à gauche de la route en venant de Châteauroux et suivre direction Trinquière. Au croisement, prendre le sentier tout droit et suivre Torrent Champ Mathéron. Longer le petit sentier au-dessus des champs de Vignes. Enjamber le torrent de Champ Mathéron, après le virage rester sur le chemin de gauche.

  1. Au panneau, prendre à gauche direction Champ Matheron, s’engager dans le petit sentier de terre qui monte. Après une petite ascension, aller à gauche direction les chamousses. S’engager dans le champ, et longer le muret jusqu’à passer de l’autre côté du terrain, puis remonter en bordure de champ, jusqu’à la route.
  2. Prendre à gauche et descendre la route vers Fonfourane.
  3. Quelques mètres après le croisement, prendre le sentier à droite, suivre le GR.
  4. Une fois sur la route, prendre à gauche et suivre la Trinquière. Aller en face en passant devant la fontaine. Après le virage et avant le point de recyclage, prendre le petit sentier à droite qui descend. Au croisement, tourner à droite et reprendre le chemin du retour au parking.
Départ : St-Marcellin, Châteauroux-les-alpes
Arrivée : St-Marcellin, Châteauroux-les-alpes
Communes traversées : Châteauroux-les-Alpes

Profil altimétrique


Lieux de renseignement

Maison du Parc de l'Embrunais

Place de l’Église, 05380 Châteauroux-les-Alpes

http://www.ecrins-parcnational.fr/

embrunais@ecrins-parcnational.fr

04 92 43 23 31

Information, documentation, exposition, projections, produits et ouvrages du Parc. Accessible aux personnes à mobilité réduite. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

Ouvert à l'année : mardi, jeudi, vendredi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.
Estival (juillet-août) : lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 15h à 18h.

En savoir plus

Transport

Transports en commun : www.pacamobilite.fr
Pensez au covoiturage : www.blablacar.fr


Accès routiers et parkings

A partir de Châteauroux, continuer sur la D994h direction St Marcellin, rester sur D994H. Quelques centaines de mètres avant de rejoindre la Nationale 94, se garer. Départ de la randonnée à gauche au niveau du panneau du Camping.

Stationnement :

Place disponible le long de la D994H

Accessibilité

Famille
Numéro de secours :
114

Source


Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :